Quand on est borderline on souffre et on fait souffrir la personne qu'on aime. Après un an de dérive totale ma compagne me quitte. Elle a été très patiente et m'a toujours soutenue.  Mais ma détresse est trop grande. Si comme moi vous souffrez, je vous invite à dialoguer pour trouver des similitudes et surtout s'entraider. Pour ma part je tente d'arrêter tout ce qui est pulsionnel. L'argent, l'alcool et le sexe. Je parle de pulsions non conventionnelles c'est à dire des pulsions destructrices.  Vous avez de l'argent et vous dépensez tout sur un coup de tête. Vous vivez une sexualité hors réalité, la pornographie est un refuge quand elle est consommée à outrance. Tout est dans l'excès, c'est comme une recette de cuisine on on surdose les ingrédients.  L'équilibre n'existe pas. L'alcool, la pornographie ne sont pas dangereux en soi, c'est la surconsommation qui tue. Borderline implique de se trouver de des postures désagréables.  Vous vous excusez pour le mal que vous engendrer aux autres puis pendant une semaine le calme semble être revenu. Vous êtes gentil, attentionné, agréable.  Puis du jour au lendemain vous tombez à nouveau dans la déprime . Vous buvez,  vous êtes incontrôlable, vous êtes comme posséder par une onde négative. Je souhaite à tout ceux qui vivent cela qu'ils guérissent et qu'ils retrouvent un équilibre perdu. Ma compagne me quitte car j'ai été dans l'inaction et je veux guérir pour ne pas mourir. Car être borderline et ne rien faire conduit à une mort certaine, ou plutôt prématuré si on ne réagit pas . Il faut se faire suivre et ne pas baisser les bras . Cela est très difficile.